Le brexit et ses conséquences – UPDATE

Parlons de choses sérieuses… Nous avons remarqué que vous vous posiez tous énormément de questions au sujet du Brexit et de ses éventuelles conséquences à venir, et c’est bien normal ! Après 4 longues années d’incertitudes à ce sujet, le Brexit a officiellement eu lieu ce Vendredi 31 Janvier 2020 à 23h00 (heure locale).
House London Trip a donc décidé qu’il était grand temps aujourd’hui de faire le bilan de la situation actuelle et surtout de vous aider à y voir plus clair concernant les sujets d’inquiétudes les plus récurrents. Nous voulons avant tout vous rassurer sur les impacts que vous pourriez rencontrer vis-à-vis du Brexit officiel. 

QU’EST CE QUE LE BREXIT?

Le mot Brexit est une abréviation de « British » et « exit » qui se réfère au référendum du 23 Juin 2016 à propos de la sortie du Royaume Uni de l’Union européenne. Deux camps s’opposent pour ce référendum. D’un côté, nous avons « Remain » qui représentent les personnes qui veulent rester au sein de l’UE. De l’autre, il y a « Leave », à savoir ceux qui souhaitent sortir de l’UE.

Souvenez-vous, en 2016 déjà après le dépouillement des votes, « Leave » gagnait avec presque 52% des voix contre 48% pour le côté « Remain ».

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES ? 

Que se passe t’il à présent concrètement ?
Pour le moment, pas de panique ! Jusqu’au 31 décembre 2020, rien ne change.
Gardez à l’esprit que le Brexit ne sera réellement effectif qu’à partir du 31 décembre 2020, correspondant à la fin de la période de transition prévue dans l’accord de retrait du Royaume-Uni. Durant cette période de transition, l’objectif sera de trouver un accord permettant de construire la nouvelle future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l’Union européenne (UE). 

Beaucoup de choses dépendront des futures négociations, toutefois nous pouvons essayer de vous éclairer sur la situation.

À propos du travail

Work Hour Law

Selon Deborah David, avocate spécialiste en droit du travail, les contrats de travail ne devraient pas être touchés car chaque contrat est adapté aux conditions propres en matière de droit du travail de chaque pays. Nous sommes actuellement 300 000 expatriés français vivant au Royaume-Uni, et plus précisément 225 000 environ à Londres (qui représente d’ailleurs la 6ème ville de France). Le Royaume-Uni connaît déjà un système de permis de travail pour les ressortissants hors Union européenne qui limite l’accès aux travailleurs qualifiés dans les secteurs où le Royaume-Uni manque de main d’œuvre. Il est envisageable qu’un tel système sera retenu également pour les ressortissants de l’UE lors des négociations de sortie.
En attendant, les nationaux de l’UE ne devraient pas être discriminés sur le marché du travail britannique. Il en va de même pour les britanniques souhaitant travailler dans un autre Etat membre de l’UE.
Cependant, pour assurer une stabilité et réduire les effets négatifs que pourraient engendrer le Brexit pour les expatriés, il y a trois pistes possibles à envisager :

accords-bilateraux-suisse-UE-800x500_c– la possibilité de créer de nouveaux traités bilatéraux entre la France et le Royaume-Uni.

– la réactivation de l’ancienne convention franco-britannique de 1956.

 – l’adhésion du Royaume Uni à l’espace économique européen (EEE).

Toutefois en tant que voisin du Royaume Uni, la France devrait obtenir un traitement de faveur pour les expatriés travaillant sur le territoire anglais comme c’est actuellement le cas pour la Suisse.

À propos des étudiants

Le Royaume Uni est le 2nd pays d’accueil mondial avec 6800 étudiants français.
Par exemple, les étudiants suisses bénéficient de nombreux accords avec le Royaume Uni. Il est donc fort probable que les étudiants français obtiennent un traitement spécial.
Nous n’en savons pas plus à ce sujet pour le moment mais vous tiendront informé au fut et à mesure de l’évolution de la situation. Mais pour le moment, pas d’inquiétude nécessaire à ce sujet. 

À propos de l’entrée sur le territoire anglais

passeport-francais

Beaucoup de questions se posent maintenant sur le passeport/visa.

Selon le gouvernement britannique, les droits des voyageurs resteront inchangés. La législation britannique offrira les mêmes droits que ceux prévus par l’UE, en cas de refus d’embarquement, annulation ou retard important de vol, de train, de bus ou de bateau. Pour les transporteurs européens, la législation européenne continuera de s’appliquer pour les voyages vers et en provenance de l’UE.

Jusqu’au 31 décembre 2020, les conditions d’entrée au Royaume-Uni restent identiques : le Royaume-Uni n’étant pas membre de l’Espace Schengen, la présentation d’un passeport ou d’une carte d’identité valide est exigée à l’entrée dans les pays du Royaume-Uni.

À partir du 1er janvier 2021, un passeport sera toutefois exigé.

Au demeurant, cela ne constituera pas un obstacle pour venir s’installer à Londres pour étudier, travailler ou profiter ! De plus le débat sur le durcissement des barrières concerne plus les immigrés venant des pays de l’Est comme la Bulgarie ou la Roumanie. La France a beaucoup de chances d’obtenir un traitement spécial comme cela avait été accordé à la Suisse auparavant. 

À propos de l’installation sur le territoire anglais

Pendant la période de transition, les ressortissants britanniques pourront s’installer dans l’UE et les ressortissants de l’UE pourront s’installer au Royaume-Uni dans les mêmes conditions que celles qui existaient avant le Brexit. Ce qui est déjà une bonne nouvelle ! Pour plus d’informations et vous guider au mieux dans votre décision, nous vous encourageons à aller consulter notre article : “Future installation à Londres – tout ce que vous avez besoin de savoir !

En ce qui concerne la période post-Brexit, deux schémas de figures s’offrent à vous :

– les citoyens de l’UE, de l’EEE ou de la Suisse pourront demander à EU Settlement Scheme de rester au Royaume-Uni après le 31 décembre 2020 s’ils arrivent au Royaume-Uni AVANT que le Royaume-Uni ne quitte l’UE.

– Les citoyens de l’UE, de l’EEE ou de la Suisse peuvent demander un permis de séjour temporaire européen pour rester au Royaume-Uni après le 31 décembre 2020 s’ils arrivent au Royaume-Uni APRÈS la sortie de l’UE.
La date limite de candidature est fixée au 31 décembre 2020.

À propos des impôts et de la protection sociale

Pour le moment, rien ne change pour les impôts car les accords sur ce sujet se sont fait de manière externe à l’UE, cela ne concerne que la France et le Royaume Uni. socia_welfare
De plus, vous n’observerez aucune modification pour l’instant d’un point vue santé car les décisions sur la protection sociale feront partie du débat durant les négociations. 

Concernant la carte européenne d’assurance maladie, il est tout à fait légitime de se demander si cette dernière sera encore ou non valable au Royaume-Uni ?

Cette carte gratuite vous permet de bénéficier des soins de santé publics lors d’un séjour temporaire dans un autre pays. Elle couvre les pays de l’Espace économique européen (EEE) donc les 28 États membres de l’UE, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. 

La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) reste valable jusqu’à la sortie définitive du Royaume-Uni de l’UE (31/12/2020). Si après sa sortie de l’UE, le Royaume-Uni reste dans l’EEE,  vous devriez en principe toujours pouvoir y utiliser la CEAM.

A défaut, la carte européenne d’assurance maladie ne serait plus valable au Royaume-Uni.

 

À propos du cours de l’EURO/GBP

Depuis l’annonce de la sortie du Royaume Uni de l’Union européenne, nous pouvons voir que le cours de l’euro en livre sterling ne cesse d’augmenter. À savoir que le jour même du résultat du Brexit, il a fait une montée incroyable de 6% (voir image ci dessous). Cela signifie que cela est très intéressant si vous convertissez des euros en livre sterling. 

Screen Shot 2016-07-04 at 5.22.18 pm

Cependant, la sortie de l’UE peut avoir une influence sur les plafonds de mouvements de capitaux, notamment de l’argent liquide vers ou en provenance du Royaume-Uni selon les négociations. Retrouvez plus d’informations sur les plafonds actuellement en vigueur.

À noter toutefois que depuis les résultats du référendum, la bourse réagit avec de fortes variations, tout comme le cours de change et les divers investissements. Prudence et vigilance restent donc de mise !

À propos des retraites

Actuellement les expatriés français peuvent transférer leurs cotisations retraites dans leur pays respectif. Un expatrié français qui a cotisé au Royaume Uni et souhaite revenir en France peut se faire transférer ses droits à la retraite mais cela pourrait changer avec le Brexit. Ce sujet fera donc parti des négociations. Toutefois, les expatriés français qui ont cotisé pendant longtemps devraient obtenir un statut spécial pour leur situation. Comme l’a souligné le maire de Londres suite au résultat du référendum, ils n’oublient en rien le grand nombre de français présents et il fera son possible pour qu’ils ne souffrent pas des changements car ils participent tout au tant au développement de la ville que les locaux.pensions-saving

 

 

 

 

Bien évidemment, si vous n’êtes pas sûre de vous ou que vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter directement !

Et pour plus d’informations sur notre activité, rdv juste ici : https://www.houselondontrip.com/

Posted in: Uncategorised

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *